5 principes fondamentaux de la rédaction web

5 principes fondamentaux de la rédaction web

La lecture sur écran est réputée pour être plus laborieuse, plus lente, plus hachée que la lecture papier. Voici quelques un des principes auxquels elle doit répondre:

1) L’information doit être scannable

Lorsque l’internaute arrive sur une nouvelle page web, il vérifie tout de suite si son contenu l’intéresse. Pour cela, il va scanner des mots, des bouts de phrases, parfois son regard va s’accrocher à une ligne, puis sauter quelques paragraphes plus loin…

Quelques secondes à peine (parfois, 1 ou 2 secondes !) lui suffisent pour prendre la décision de rester, d’explorer davantage ou de partir. L’information doit donc pouvoir être scannée.

Il faut susciter l’intérêt en faisant ressortir sur la page des mots ou des expressions clés. Titres, sous-titres, paragraphes, listes, mots en gras: la typographie aide à repérer les informations les plus importantes.

 

2) Ecrire en fonction de la cible

Il est vital de savoir à qui on s’adresse et quelle type de relation développer avec ses lecteurs. Il faut s’adresser à la bonne cible, avec le bon vocabulaire, sur le bon ton, pour gagner sa confiance, son adhésion, son attention…

Par exemple, un site dans le domaine médical devra adopter une tonalité sérieuse, solennelle, pour créer une relation de confiance, gagner le respect. A l’inverse un hard-discounter s’adressera à sa cible avec enthousiasme, et va jouer sur la complicité avec le client.

On n’utilisera pas le même vocabulaire selon que le site cible le grand public ou des experts. Un vocabulaire d’expert a toutes les chances de noyer le grand public. A l’inverse un article de vulgarisation à toutes les chances de ne pas intéresser les spécialistes. Pour chaque domaine, chaque niveau de connaissance, un vocabulaire et une tonalité sont mieux adaptés.

 

3) Aller à l’essentiel, maintenir l’intérêt !

Il ne s’agit pas de faire court, mais de condenser les informations. Le texte peut être long si nécessaire, mais rien ne doit être inutile. Le but c’est que le lecteur ne décroche pas, il faut garder son intérêt éveillé.

Pour cela, il faut ne faut pas hésiter à bannir toutes les phrases marketing vides de sens, du type:

« L’ensemble de nos moyens humains et matériels nous permettent de garantir la qualité de nos produits ».

Nous apprenons ici que cette entreprise revendique des produits de qualité. La belle affaire, quelle entreprise ne le fait pas ? Par contre sur le produit en lui-même, cela ne nous apprend rien. Ne parlez pas de vous, parlez de vos produits. Si vous parlez de vous, énoncez des faits, des chiffres, des résultats, et non des qualités.

 

4) Il faut répondre au besoin de l’internaute (Si si !)

Si l’internaute est à la recherche d’une information, il faut la lui donner. S’il souhaite réaliser une action, il faut lui faciliter la tâche. Rendre les choses simples, souples, agréable. Plus la navigation est facilité, plus le site sera exploré, plus l’internaute reviendra, et plus il recommandera le site…

La rédaction web (le contenu + le nommage des catégories, menus boutons etc…) et l’ergonomie participent à répondre à ce besoin.

 

5) Servir la stratégie marketing du site

Pour être efficace, votre site doit répondre à un objectif. Et chacune des pages de votre site doivent servir cet objectif. Rédiger sans connaître cet objectif, et ses enjeux sous-jacents, est absolument contre-productif !

Le texte participe donc également à la validation de cet objectif, il sert la stratégie du site.

Par exemple, votre objectif peut être:

  • de transmettre une information ? (Faire connaître une entreprise, un produit, développer une actualité…)
  • d’obtenir un prospect (par un message via un formulaire de contact, une inscription à une newsletter, une prise de contact par téléphone…)
  • Obtenir une vente
  • etc.

C’est bien entendu en fonction de cet objectif que l’on détermine la cible, le contenu, le ton et le vocabulaire sur lequel on rédige, et l’action éventuelle sous-jacente que l’on veut susciter…

 

Et le SEO dans tout ça ?

Une fois ces principes rédactionnels appliqués au niveau de la page, il faut utiliser les balises, faire des liens optimisés, remplir les balises des images, des vidéos etc.

Au niveau du site, d’autres critères vont entrer en compte, mais c’est à un aspect plus global qu’il faudra s’y intéresser. (Architecture du site et liens entre les pages, caractéristiques techniques du site, technologies utilisées, types des URL, types de redirections, erreurs etc…) backlinks (de qui et vers ou), fraîcheur et fréquence de publication de l’information etc…

Mais ça, c’est une autre histoire )

Cet article a 6 commentaires

  1. Bien résumé. J’ajouterai qu’il faut éviter de mettre ses titres de paragraphes sous formes d’images car cela n’apporte pas grand chose à l’internaute mais est pénélisant pour le référencement.

  2. Merci pour le commentaire. Effectivement c’est à éviter. Ce blog utilise Cufon pour afficher les titres. Je viens de remarquer que cela marche moins bien avec Chrome. Si quelqu’un à des infos sur l’impact éventuel de l’utilisation de ce script sur le référencement, je suis preneuse )

  3. Les points essentiels sont là : personnellement je commencerais par le tout début >> Identifier le / les mots clés sur lesquels on va écrire le texte (en utilisant les outils qu’il faut). A partir de ces mots on construit la trame de l’article. On doit penser au SEO avant d’écrire / en écrivant et à la fin quand il s’agit d’optimiser les champs restants (ceux en dehors du corps du texte) et non pas une fois qu’on a rédigé l’article. Mais ça c’est ma déformation professionnelle :)

  4. Tout à fait, j’ai évoqué quelques un des principes mais je n’ai pas assez parlé de la méthode ) Un point sur le choix et l’utilisation des mots clés aurait été bienvenue !

  5. Bonjour et bravo pour ce blog.
    Si j’ai bien compris, il est tout récent.
    Ton article est intéressant et a le mérite de nous rappeler quelques impératifs d’écriture.
    Aurélie M a tout à fait raison, le SEO se pense et s’applique en amont.
    Voici un petit article sur le choix des mots clés.
    Mais comme tu l’écris, c’est une autre histoire et n’était pas principalement le sujet de ton article.

    1. Bonjour,
      C’est effectivement tout récent ! Merci pour tes encouragements, il me faut maintenant travailler sur le second article.
      Pour le coup, ton article sur les mots clés est bien à propos )

Laisser un commentaire

Fermer le menu