Authority Rank: un nouveau facteur de référencement ?

Authority Rank: un nouveau facteur de référencement ?

L’attributs rel= »author »

Le 7 juin dernier, Google annonçait prendre en compte les attributs rel= »author » et rel=”me”de la balise HTML 5 de lien. Nous ne nous en doutions pas encore, mais le réseau social “Google Plus” de Google était prêt et allait créer le buzz. Avec les attribut rel= »author » et rel=”me”, il y a désormais fort à parier que la notion d’individu prend une nouvelle dimension dans le travail du référencement.

C’était une idée qui courrait depuis déjà quelques temps. En août 2010, dans un article paru sur Search Engine Watch, Richard Zwicky présentait le potentiel du guest blogging. Selon lui, un auteur qui blogue chaque jour sur une thématique précise gagne auprès de Google une autorité en la matière, et s’il va bloguer sur un autre site, il apporte avec lui cette notoriété.

En décembre 2010, Matt Cuts confirmait, dans une vidéo, la prise en compte par Google des réseaux sociaux dans le référencement, et il avait également spécifié que la réputation d’un auteur sur Facebook ou Twitter joue dans cette prise en compte.

L’intéraction sociale comme facteur de référencement

Ce qui semblerait être pris en compte, c’est davantage l‘interaction qui peut exister autour de l’activité d’une personne, que l’activité d’une personne elle-même. Prenons l’exemple de Twitter. Il semblerait que le nombre de tweets ou de followers ne soit pas vraiment pris en compte par Google. En effet, ce sont des facteurs qu’il est facile d’augmenter de façon artificielle. Par contre, le nombre de retweets aurait un impact beaucoup plus important, gage que votre tweet, ou votre lien, a été discuté et partagé.

Dans un article paru sur le Journal du net, et intitulé Les réseaux sociaux : un levier du référencement naturel, l’agence Brioude nous explique être parvenue à la conclusion que 500 retweet pourraient avoir la même influence que 200 backlinks. Bien sûr, ceci est très relatif, tous les baklinks ne se valent pas, et il est donc difficile d’établir une équivalence avec des retweets. Néanmoins cela donne tout de même une échelle de valeur intéressante sur le ROI potentiel d’une stratégie de réfécement via Twitter.

Social ranking et identité réelle

Prendre en compte les réseaux sociaux pour le positionnement des sites web, c’est une nouvelle direction que prend Google, et en même temps, ce n’est pas surprenant. Depuis plusieurs années, Google travaille a avoir des résultats de plus en plus réactifs et en temps réel. Et quoi de plus immédiat et vivant que ce qui se dit sur les réseaux sociaux ? C’est un nouveau moteur du web que Google ne pouvait pas se permettre de laisser en chemin, d’autant son concurrent le plus pressant semble être Facebook, leader s’il en est du phénomène des réseaux sociaux.

Justement, si Google souhaitait s’inspirer du succès de facebook, alors il souhaiterait que ses utilisateurs mettent en avant leur identité réelle. C’est en effet un des principes fondamentaux qui a permis à Facebook de bâtir son empire car:

– l’utilisateur recrée dans le virtuel le réseau social de sa vie réelle

– l’utilisateur est plus facile a retrouver (pour ses amis, connaissances etc)

– l’identité de l’utilisateur est unique et pérenne

Ce dernier point est important. J’imagine qu’un utilisateur identifié, unique et pérenne dans le temps est beaucoup plus intéressant à monnayer auprès des annonceurs qu’un utilisateur anonyme, changeant et multiple.

Si Google voulait jouer sur le même tableau, il inciterait donc ses utilisateurs à utiliser et mettre en avant de façon “publique” leur véritable identité sociale. Bien entendu, on peut relever l’attribut “author” et le réseau Google Plus comme allant dans ce sens, même si ce n’est probablement pas leur objectif direct.

Authority Rank: nouveau facteur pour le référencement

Il y a fort à parier que l’attribut rel=author fait parti de la même toile que Google Plus et qu’il vise à faire le lien entre des individus réelle et leur influence et leurs activités sur le web. Je ne peux m’empêcher d’imaginer qu’il y a derrière tout ça l’idée qu’il est plus difficile de falsifier l’identité, l’activité et les interactions d’une personne que de faire du cloacking, de l’insertion de mots clés automatique ou de liens payants.

Cependant il n’est pas difficile non plus d’imaginer que pour booster le référencement d’un site ou d’un réseau, des personnes pourraient être tentées de créer de fausses identités virtuelles et de les faire vivre via le web et les réseaux sociaux, afin de profiter de leur popularité auprès de Google.

Il reste qu’il faudrait tout de même engager de gros efforts pour que ces faux individus puissent obtenir un réseau solide et une réelle autorité sur un sujet donné.

Ce que nous pouvons retenir de tout cela, au delà des suppositions, c’est que Google semble mesurer l’autorité d’une personne par rapport au degré d’interaction qu’elle peut avoir avec les autres et que étant donné la tournure que prend les choses l’autorité d’un auteur devrait prendre de plus en plus de place dans le référencement !

Si vous avez quelque chose à relever ou à ajouter, merci de me laisser un commentaire !

Cet article a 2 commentaires

  1. Si 500 retweets équivalent à 200 backlinks, alors il est beaucoup plus rentable de se fixer sur les réseaux sociaux (surtout twitter) puisque les suiveurs blogueurs vont vous retweeter et aussi vous citer dans leurs articles (dans 1 cas sur 20 mais c’est beaucoup déjà)et créer par dessus du backlink naturel.

  2. Et bien justement nouveau dans le SEO, je vais le faire sur mon annuaire tout neuf..
    Merci pour cette lecture pertinente et combien utile !

Laisser un commentaire

Fermer le menu